L’histoire de l’infographie


Les articles sont de plus en plus nombreux à se parer d’une infographie pour les accompagner. Mais d’où vient ce contenu simplifié, résolument visuel?


Infographie définition et histoire

 

Depuis l’essor des différents réseaux sociaux et la simplification des formats web, l’infographie devient omniprésente sur nos écrans. Cependant comment peut-on la définir ? Quelle est son histoire ? Petit tour d’horizon…

 

Au fait, c’est quoi une infographie ?

 

Ce mot est la fusion entre les mots informatique et graphisme.

Il peut désigner deux choses : la production d’un infographiste (autrement dit, un graphiste assisté d’un ordinateur) ou, en termes de marketing web/contenu, une synthèse sur un sujet donné s’appuyant sur un travail d’infographiste. Vous l’aurez compris, c’est bien le deuxième sens du terme que nous analyserons dans cet article. En effet, ce format va être très utilisé en content marketing car il est très apprécié pour générer de l’engagement et de l’échange sur les réseaux sociaux. Mais quid de son histoire qui l’a amenée à devenir le type de document que nous connaissons ?

 

Histoire et évolutions de l’infographie.

 

En 1974, l’entreprise Benson dépose le terme en France. Quelques années plus tard, un cours concernant cette pratique est produit par le laboratoire de physique appliquée de l’université Johns-Hopkins de Baltimore. Cela marque le début de l’expansion du format infographique. Ce dernier va se répandre dans tous les secteurs de la société et de l’économie (santé, publicité, documents institutionnels…). Sa facilité d’accès, de partage et de compréhension en font un contenu très rapidement prisé.

A partir des années 90, le début de la démocratisation de l’électronique va permettre aux graphistes d’accéder plus facilement aux outils permettant de produire des infographies. Le terme infographie/ infographiste se démocratise alors et désigne désormais les graphistes et leurs créations dès lors qu’elles sont assistées par ordinateur.

 

Les types d’infographies.

 

En termes d’infographies telles qu’utilisées dans le webmarketing, on note plusieurs formats différents.

Le format 2D : format le plus courant – clair, agréable à l’œil et permettant une transmission de message, une mémorisation et un engagement particulièrement efficaces.

Le format 3D : correspond à des objectifs et contraintes de design différents. Il utilise le relief et des effets d’ombres et de lumières plus poussés que le format 2D. Cependant, la tendance étant clairement au flat et au semi flat design, ces infographies sont aujourd’hui peu courantes.

L’infographie animée : à la frontière du motion design, celle-ci n’en reste pas moins une infographie car seulement une partie, impliquant peu le contenu, est animée pour dynamiser la production.

Quel que soit le type d’infographie que vous pensez être optimal pour appuyer votre communication, la qualité est primordiale à l’optimisation de ce support. Vous devrez donc bien définir une marche à suivre, une stratégie et un contrôle qualité spécifique pour chaque infographie.